Affichage de 113 résultats

Notice d'autorité
Collectivité

Action populaire aux Grottes

  • Collectivité
  • 1980

L'association Action populaire aux Grottes (APAG) est une association d'habitants qui a lutté contre des projets de destruction et reconstruction dans le quartier genevois des Grottes (situé sur la rive droite, derrière la gare).

Action Portugal Afrique australe (APAA)

  • 405988
  • Collectivité
  • ca. 1973-1976

Le groupe s'est formé lors d'un week-end de l'Action commune Tiers-Monde (7 et 8 avril 1973) au Cazard à Lausanne. Une première séance de travail a eu lieu le 10 avril 1973, en présence notamment de Georges Kolb, Jean-Philippe Jeannerat, Giovanni Chicherio, Gérard Dyens, Denis Muller, Michel Grenier, André Gachet, François de Vargas, Jacky Corthay, Jean Fischer et jean-Claude Luthy. L'objectif immédiat du groupe était d'organiser la réaction à la présence du Portugal comme hôte d'honneur du Comptoir suisse (septembre 1973). Dans ce but, il rémunère un secrétaire à mi-temps (Jacky Corthay) de mai à septembre 1973.

L'APAA continuera son action au-delà de la dénonciation de la présence du Portugal au Comptoir suisse, notamment en éditant un journal et en organisant des événements de popularisation des luttes pour l'indépendance de l'Angola, du Mozambique et de la Guinée-Bissau. Le secrétariat sera assurée ensuite pendant un certain temps par Pierre Szynalski.

En 1974, l'APAA participe à une campagne pour la reconnaissance de l'indépendance de la Guinée-Bissau, puis en faveur des prisonniers politiques de Namibie, du Zimbabwé et d'Afrique du Sud en collaboration avec le Mouvement Anti-apartheid de Suisse. L'APAA participe également à la semaine nationale de solidarité avec le PAIGC, le MPLA et le FRELIMO.

Le buts de l'APAA, tels que définis dans son bulletin, sont: «dénoncer le système colonialiste qui continue de dominer politiquement, militairement, économiquement ou culturellement certains pays d'Afrique; approfondir l'analyse de l'impérialisme et le rôle que le capitalisme suisse joue dans ce contexte; apporter un véritable soutien aux mouvements de libération et populariser leurs luttes» (Bulletin n°2, 1974).

Il existe des groupes cantonaux de l'APAA.

Action syndicale universitaire

  • Collectivité
  • 1962-1969

L'Action syndicale universitaire est fondée en février 1962 et constitue une scission du Mouvement démocratique des étudiants (MDE). Elle regroupe des membres du MDE, notamment des étudiant.e.s membres ou proches du Parti du Travail, des membres d'associations facultaires et «certains dirigeants des communautés catholiques et protestantes de l'Université.» (Brochure Action syndicale universitaire: syndicalisme étudiant, Genève, s.d.9 L'ASU constitue des listes de candidats aux instances de l'Association générale des étudiants (AGE), une structure corporatiste dont sont automatiquement membres les étudiant.e.s immatriculé.e.s. A plusieurs reprises, l'ASU obtient la majorité dans les organes décisionnels de l'AGE à laquelle elle redonne une dynamique. En 1966, l'ASU décide de quitter l'AGE. Les circonstances entourant la Loi sur la démocratisation des études (1966) conduisent l'ASU à constituer un comité d'action large, c'est le Comité d'action pour la démocratisation des études (CADE). L'ASU ne survit pas au mouvement de 1968-1969.

Asociación de trabajadores emigrantes españoles en Suiza (ATEES)

  • 238846
  • Collectivité
  • 1968-*

L'Association de travailleurs émigrés espagnols en Suisse a été une des plus importantes organisations de l'émigration espagnole en Suisse. Née le décembre 1968 comme résultat de deux assemblées réunies à Zurich et Renens (VD), elle avait une structure fédérative étendue à l'ensemble du territoire suisse. En 1975 l'ATEES comptait « diverses centaines [de personnes adhérentes, ainsi que] quarante-deux sections locales [...] et trente organisations adhérentes (centres culturales et récréatives espagnoles, conseils scolaires, associations de parents, groupes de femmes, jeunes et artistes) » (Centro de Documentación de las Migraciones-Fundación 1º de Mayo, Fondo documental de la ATEES: Inventario, Introducción).

Association Changé

  • Collectivité
  • 1974- ?

Constitution de l'association le 4 juin 1974, par Mario Cavalli, Ch. Koeppel, E. Camerin et Léon Meynet. Les statuts signé alors prévoient que «la présente association a pour but d'aider et de faire connaître par tous moyens, toutes formes d'expression socio-culturelles [...] ne trouvant pas de débouchés satisfaisants dans la conjoncture actuelle.»

L'association organisera des concerts de rock à Genève et parfois à Lausanne, seule ou en collaboration par exemple avec le Centre Marignac (Genève) pour le festival Twist et Scooter.

Association de défense des prisonniers de Suisse

  • 698004
  • Collectivité
  • 1986-1989

L’ADPS a été fondée le 2 octobre 1986 au pénitencier de Bochuz, à l’initiative de plusieurs détenus dont Jacques Fasel (Procès-verbal du 2 octobre 1986). Le 31 octobre de la même année, des statuts ont été signés. L’association disposait alors d’une case postale à Lausanne.

Le premier but social de l’ADPS est « le respect et fonctionnement du droit d’association en prison ». En couverture du classeur, on lit : « Une première démarche a été d’écrire à Mme Kopp, chef du département de justice et police, pour lui demander son aval à la création d’une telle association. Elle a transmis notre lettre à l’Office fédéral de la justice qui nous a répondu : « Rien n’empêche en principe des détenus de fonder une telle association ».

L'association dispose d'une branche «extérieure» qui regroupe des membres qui ne sont pas détenus.

Association de défenses des assurés et des patients (ADEPAS)

  • 446109
  • Collectivité
  • 1999-2005

Issue de l'activité du Forum santé, l'ADEPAS est crée comme une association indépendant de défense collective et politique des patients et des assurés. Compte tenu de son indépendance formelle, dès le mars 2000 les consultants de la Permanence du Forum santé sont automatiquement membres de l'ADEPAS (v. Relation Permanence-ADEPAS, janvier 2000, avec note manuscrite rajoutée et datée mars 2000, FS_SF02, Varia). Dans les années 2000, les réunions de son comité sont superposées à celles du comité du Forum santé, ainsi que les interventions publiques par le biais du "journal-tract" (4 pp.) « La page de l’ADEPAS », qui devient notamment « La page de l’ADEPAS et du Forum Santé ». Le 13 mai 2005 l'ADEPAS est dissoute et son capital participe à créer un fonds d'aide juridique.

Association des employés de la télévision suisse - Section romande

  • 1001
  • Collectivité
  • 1955-1971

En 1955, le personnel de la Télévision refuse l'offre de la VPOD de les représenter. En mars 1957, l'Association des employés de la télévision suisse est fondée. Son responsable est J. Amman. Au même moment, est mis sur pied un Groupement des professionnels de la télévision. En 1961, est constituée la Section romande de l'AETS présidée par Georges Mani (4 ans), puis Jacques Stern (4 ans).
Dès 1962, parution du Bulletin interne de l'AETS romande (réd. resp. Georges Kleinmann, puis Raymond Zumstegg). Un secrétaire central est engagé, il s'agit de Jacques Vittori. Le 8 juin 1962, un premier contrat collectif de travail est obtenu. L'AETS refuse cependant le règlement du personnel proposé par la SSR. 31 mai 1968, signature de la deuxième convention collective entre la SSR d'une part et la FERS et l'AETS d'autre part.
En 1969, les preneurs de son et les monteurs se rendent à Berne pour obtenir des augmentations de salaires. L'action est un succès. Pierre Nicole devient le président de la section romande de l'AETS. 1970: nouveaux statuts qui incluent neuf groupes professionnels regroupant 52 métiers.
Trois juin 1971, dissolution de la section romande de l'AETS.
En 1972, l'AETS devient le Syndicat suisse de la télévision (SST), puis, en 1974, le Syndicat suisse des mass-médias (SSM).
Source: chronologie établie par Paul Rosay et reproduite dans 081_AO_S01, sans indication de la source originale.

Résultats 1 à 10 sur 113