Affichage de 1521 résultats

Notice d'autorité

Mino, Jacques

  • 101200
  • Personne
  • 1939 - *

Petit séminaire. Maturité classique à Engelberg. A 25 ans, il est nommé vicaire des paroisses de Meyrin Village et Meyrin Cité. Fin juillet 1968, il concélèbre l'eucharistie avec le pasteur protestant Jean-Pierre Zurn. Cet acte lui vaut d'être renvoyé de la paroisse par le nouvel évêque Mgr Pierre Mamie. Il quitte Genève pour Paris où il étudie à l'IRFED. Il y apprend le portugais et tisse des liens avec des militants brésiliens. De retour à Genève, il participe à l'expérience de vie communautaire à la paroisse de la Trinité avec Giovanni Chicherio et entame un apprentissage de mécanicien auto.

Il participe aux actions de Chrétiens du mouvement, puis décide de quitter l'Église. Il est membre du Mouvement socialiste autonome et s'engage à la FTMH où il est nommé délégué au Comité des Métaux. Vie communautaire à Excenevex (1971-1972). Membre de l'Organisation de lutte pour le communisme (1971-1974), puis de la Librairie Que faire? dont il est président. Membre de la Ligue des droits de l'homme, section Genève (1972-2003). Membre du Centre d'études et d'information sur le syndicalisme au Brésil (1980-1990). Dès 1994, membre de SolidaritéS. Il se présente en 1998 au Conseil municipal (législatif municipal) de la Ville de Genève où il siège jusqu'en 2006.

Il travaille successivement au CERN, chez Fiat comme mécanicien, puis devient assistant social et enfin enseignant au cycle d'orientation.

Centre de contact Suisses Immigrés (CCSI)

  • 105203
  • Collectivité
  • 1974*

Le Centre de contact Suisses Immigrés est créé en mars 1974. Sa création fait suite à une enquête menée pour le compte du Centre social protestant (CSP) par le pasteur Berthier Perregaux auprès des associations d'immigrés comme l'Association des travailleurs espagnols émigrés en Suisse (ATEES), la Colonie libre italienne (CLI) et l'Association démocratique des travailleurs portugais (ADTP).

«Tout au long de son histoire, le CCSI a essayé d’articuler accueil individuel (besoins des migrants), réflexions collectives (groupes de travail sur des thématiques individuelles et politiques) et engagement public en faveur d’une politique solidaire, non-discriminatoire (tant sur les aspects problématiques individuels que sur la politique migratoire), en soulignant l’importance de l’aspect interactif (forces et associations d’immigré-e-s et forces solidaires suisses).» (site Internet du CCSI)

Dans la décennie 1974-1984, le CCSI est fortement engagé dans le combat politique: résistance face à la propagande en faveur des initiatives dites Schwarzenbach, promotion de l'initiative Être solidaire. En 1981, le rejet par le corps électoral de l'initiative Être solidaire marque une première rupture et détermine la constitution de l'AGRES, Association genevoise pour l'encadrement des enfants sans statut légal qui organise la scolarisation de certains enfants résidant illégalement en Suisse du fait des restrictions imposées par le statut de saisonnier.

Dans la décennie 1985-1995, le CCSI s'engage autour de revendications très spécifiques comme, précisément, la scolarisation des enfants sans statut, puis leur l'accès à la formation professionnelle. Le Centre gagne alors une reconnaissance institutionnelle, tout en restant attaché à son fonctionnement associatif.

Entre 1995 et 2000, c'est plus spécialement le soutien aux personnes sans-papier qui mobilise le centre ainsi que l'élaboration d'une loi cantonale sur l'intégration.

Ketterer, Claude

  • 106208
  • Personne
  • 1927-1994

Membre du Parti socialiste genevois. Conseiller administratif (exécutif municipal) de la Ville de Genève de 1966 à 1987. Maire de Genève à cinq reprises durant cette période. Claude Ketterer se présente une nouvelle fois en 1987 sans le soutien du Parti socialiste. Il n'est pas réélu.

Ducor, Louis

  • 107206
  • Personne
  • 1930-2008

Directeur de la Fondation des terrains industriels de Genève, de 1960 à 1982. Directeur de la Fondation pour l'aménagement des Grottes. Président des Services industriels de Genève de 1982 à 1996. Administrateur des Ports francs et entrepôts de Genève de 1983 à 2005. membre du Parti radical démocratique de Genève.

Eckmann, Monique

  • 1200908
  • Personne
  • -

Monique Eckmann étudie la sociologie à l'Université de Genève (première année en 1968). Elle étudie ensuite à l'Institut africain de l'Université de Genève (qui deviendra l'Institut universitaire d'études du développement). Elle participe aux activités du Prieuré (maison occupée, Genève) dans l'équipe du club-enfants. Elle est membre du Centre de liaison politique (CLP) de 1971 à 1973, active notamment dans la cellule «animateurs». Employée au centre de loisirs des Pâquis avant et pendant son passage au CLP. Quitte le CLP en 1973 et regrette d'avoir perdu sa lettre de démission.

Membre du Syndicat des services publics (SSP-VPOD). Elle enseigne de 1977 à 2013 à l'Institut d'études sociales (IES, aujourd'hui Haute école de travail social).

Elle a été mariée à Bernard Saillant et a vécu dans plusieurs communes: Confignon, Peschier, Malagnou, Ile verte, Vernier).

Gilly, Luc

  • 121000
  • Personne
  • 1951-*

Membre du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) depuis les années 1990. Il est permanent de la section genevoise du GSsA. Il évoque son retrait de ce groupe en 2010, à l'occasion du lancement d'une initiative sur la suppression de l'obligation de servir à laquelle il est opposé (Journal de SolidaritéS, n°167, 30 avril 2010). Il quittera effectivement le GSsA pour cette raison (Le Courrier, 30 août 2013).

Membre de l'Association Survivre aux Pâquis (SURVAP). Membre du mouvement SolidaritéS.

Député au Grand Conseil de la République et canton de Genève de 1993 à 2001 (Alliance de Gauche). Il tire un bilan de son action parlementaire dans le Journal de SolidaritéS, n°128 (Premier juin 2001).

Rey, Maurice

  • 122261
  • Personne
  • 1947-2019

Membre des Jeunesses libres (Parti du Travail), puis du groupe universitaire du Parti du Travail (Genève). Études de médecine dès 1967 à l'Université de Genève. Il rejoint l'Action syndicale universitaire (ASU), puis le Comité pour la démocratisation des études (CADE). A la rentrée de février 1968, il participe aux premières interventions dans les cours de médecine (mais aussi biologie et sciences). Fin 1960, il est membre de la fraction A du PdT, signe le Manifeste d'opposition de gauche du PdT Genève (février 1970) et est exclu du parti.

Sur le plan professionnel, il exerce la médecine en tant que pédopsychiatre. Il est également psychanalyste. Il est médecin adjoint du Service médico-pédagogique.

Association des usagers des bains des Pâquis (AUBP)

  • 12345
  • Collectivité
  • 1987-*

L’Association des usagers des bains des Pâquis a été fondée en février 1987. La Ville de Genève projetait alors de démolir et reconstruire les bains des Pâquis sur la rive droite de la rade de Genève. Ces bains publics, en béton armé, datent de 1931-1932 date à laquelle l’infrastructure des bains déjà existant a été augmentée avec l’ajout d’une buvette, de cabines supplémentaires, etc.

En 1987, la Ville de Genève, propriétaire des bâtiment, affirme que les bains risquent de s’effondrer, d’où la nécessité de les démolir et de reconstruire à neuf. L’AUBP souhaite empêcher la démolition. Elle dépose dans ce but une pétition qui demande :

  • le maintien de l’accès à la plage pendant les travaux ;
  • le maintien du prix d’entrée à 1.- après les travaux ;
  • le maintien de la polyvalence des bains (espaces mixtes et non-mixtes).

Les autorités municipales ne donnent pas suite à ces revendications et votent, le premier décembre 1987, le crédit de démolition reconstruction. L’AUBP lance alors un référendum municipal, déposé le 8 janvier 1988 avec plus de 9’000 signatures. Dans le cadre de la campagne, elle fait contre-expertiser l’état de l’infrastructure et établir un devis de restauration par une entreprise spécialisée (série 1).

Le 25 septembre 1988, le corps électoral de la Ville de Genève donne raison à l’AUBP par 71,11 % des voix. Le projet de démolition est refusé. Les autorités de la Ville de Genève mettent alors au défi l’AUBP de présenter un projet de rénovation pour une somme inférieure aux 9 millions du projet municipal. La condition est posée que l’AUBP devienne gérante des bains. Deux membres obtiennent la gérance de la buvette pour 1989 et 1990. En mars 1990, le Conseil administratif (exécutif municipal) propose au législatif le projet de gestion établi par l’AUBP. Le 15 juin 1990, le législatif confie la gestion des bains à l’Association.

Sur proposition de l’AUBP, la Ville mandate, dès 1989, un collectif d’architectes composés de Marcellin Barthassat, C. Butty, Gabriele Curonici, Jacques Menoud et Jean-Pierre Cêtre pour élaborer un projet de rénovation sans démolition. Les travaux s’étalent sur trois périodes de huit mois, à la saison morte (mi-septembre à mi-mai).

Une fois les bains rénovés, l’association s’occupe à la fois de la gestion du site et de l’animation de celui-ci. Une quantité considérables d’animations culturelles et de loisirs est organisée chaque année. L’AUBP aménage par la suite un sauna et des bains turcs.

Armand Brulhart, Les bains des Pâquis, Slatkine, Genève, 2002. Dépliants de présentation des Bains des Pâquis, diverses dates, Série 1.

Résultats 11 à 20 sur 1521