Chicherio, Giovanni

Zone d'identification

Type d'entité

Personne

Forme autorisée du nom

Chicherio, Giovanni

forme(s) parallèle(s) du nom

  • Chicherio, Jean

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) forme(s) du nom

Numéro d'immatriculation des collectivités

Zone de description

Dates d’existence

24 juin 1939 - 2 mars 2011

Historique

Originaire de Bellinzone (Tessin, CH), né en Italie. Études secondaires à Lugano, études de théologie à Fribourg.

Prêtre catholique dès 1963, curé de la paroisse de la Saint-Trinité (Pâquis-Prieuré-Sécheron, Genève) où il mène une expérience de vie communautaire. Il défend des objecteurs de conscience, notamment Marcellin Barthassat, dont le procès connaît un certain retentissement dans la mesure où ce dernier est sous-officier au moment de son objection. Il fait partie des 31 prêtres et pasteurs qui refusent de payer la taxe militaire.

Giovanni Chicherio exerce la prêtrise jusqu'en 1975 (1972 selon certaines sources). Il quitte Genève pour l'Afrique du Nord où il rencontre des militants en lutte pour la libération de l'Angola.

Il dirige ensuite le Foyer des Unions chrétiennes de jeunes gens (UCJG), dans le quartier de la Jonction (Genève) et travaille comme secrétaire de la Ligue suisse des droits de l'homme jusqu'en 1987. Dès 1989, il est assistant social à la prison de Champ-Dollon et au Service d'application des peines et mesures (patronage).

Membre du Mouvement pour un service civil à la communauté (MSCC), du Mouvement socialiste autonome (MSA), puis de l'Organisation de lutte pour le communisme (OLC). Très actif dans le secteur de la solidarité internationale, il fonde Le Lien et la Centrale d'alerte.

Lieux

Statut légal

Fonctions et activités

Textes de référence

Organisation interne/Généalogie

Contexte général

Zone des relations

Zone des points d'accès

Mots-clés - Lieux

Occupations

Zone du contrôle

Identifiant de notice d'autorité

788903

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Révisé

Niveau de détail

Moyen

Dates de production, de révision et de suppression

Langue(s)

  • français

Écriture(s)

  • latin

Sources

  • Nuno Pereira, Anti-impérialisme et nouvelle gauche radicale dans la Suisse des années 68, thèse de doctorat à l'Université de Lausanne, soutenue en janvier 2015.

  • Jean-Daniel Forestier et J.-M. Curty, «Quelqu'un quelque part: Giovanni Chicherio» in Roses noires, n°3, décembre 1984, pp. 10-11.

Notes de maintenance

  • Presse-papier

  • Exporter

  • EAC

Lieux associés