Affichage de 5 résultats

Notice d'autorité
Féminisme

Groupes ORPER

  • 559689
  • Collectivité
  • [1976-*]

Les groupes ORPER ont été fondés à l'initiative de l'Alliance des sociétés féminines suisses. Ils ont pour objectifs de «1) permettre à des femmes de rencontrer d'autres femmes à propos de leur vie quotidienne; 2) faire s'exprimer, se découvrir, se dire des femmes hors de la présence des hommes; 3) permettre à des femmes de prendre conscience d'elles-mêmes et de se situer dans leur contexte familial et social; 4) élaborer les envies et les désirs réels à propos de la vie professionnelle et sociale et réfléchir aux obstacles qui empêchent leur réalisation; 5) favoriser le démarrage d'une activité.»

Barone, Anne-Marie

  • 501129
  • Personne
  • 1955-

« [N]ée en 1955 dans une famille de gauche intellectuelle, s’engage à Genève dans le groupe de collégiens du CLP, « Ecole et lutte de classe », dès 16 ans, avant d’intégrer l’organisation politique en 1973. Elle commencera dès 1976 à fréquenter des groupes féministes, notamment le Centre femmes ouvert à Genève. Elle quittera le CLP en mars 1977, avec d’autres, lors d’une scission, en raison de son engagement féministe et du fonctionnement très hiérarchisé de l’organisation, mais elle ne restera que quelques mois membre du groupe « Collectif politique » qui en a résulté. Elle militera ensuite notamment dans différents groupes luttant contre les violences faites aux femmes ou des mouvements de solidarité internationale avec différents pays d’Amérique latine. Après l’obtention de son brevet d’avocate en 1982, elle rejoindra en 1990 un collectif d’avocat-e-s progressistes où elle travaillera durant 10 ans, en charge notamment de dossiers portant sur les violences faites aux femmes et aux enfants et le harcèlement sexuel au travail, puis sera élue magistrate en 2000. » (v. sources).

Femmes en lutte (FEL)

  • Collectivité
  • 1978-1981

Il existe deux groupes Femmes dans la lutte des classes à Genève. Pour celui issu de la fusion du Groupe femmes de l'OLC et du groupe Femmes dans la lutte des classes l'autre voir ici.

Ce groupe est né en 1978 à l'initiative de l'Organisation communiste le Drapeau rouge / Organisation communiste suisse (OCS) dans sa tentative d'étendre son action dans le mouvement féministe, et dans le contexte du referendum sur l'avortement de 1978. Cette organisation sait qu'un groupe éponyme existe déjà à Genève et décide de ne pas travailler avec ces « scissionnistes [du MLF] » car ce groupe est « inexistant », ne fait « pas d'action ni de propagande » (« Bilan provisoire du travail de Femmes en lutte », 1980). À sa création : « FEL [Genève] est composé de 14 femmes dont 3 ouvrières, 5 employées, 1 apprentie et 5 intellectuelles. La majorité a adhéré sur la base du travail du comité avortement [...]. 3 communistes (de l'OCS) participent à FEL» (« Rapport du travail de FEL», 1978).

Les liens avec le groupe Femmes en lutte lausannois ne sont pas faciles à évaluer. À la fois l'initiative de création de FEL Genève semble émerger de la suggestion de quelques militant·es lausannois, en même temps les groupes fonctionnent de manière distincte. Les genevoises déplorent d'ailleurs un « manque de direction unique et centrale » qui devrait provenir de l'OCS.