Ligue marxiste révolutionnaire (LMR)

Zone d'identification

Type d'entité

Collectivité

Forme autorisée du nom

Ligue marxiste révolutionnaire (LMR)

forme(s) parallèle(s) du nom

  • Revolutionäre Marxistische Liga (RML)
  • Lega marxista rivoluzionaria (LMR)

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) forme(s) du nom

Numéro d'immatriculation des collectivités

Zone de description

Dates d’existence

1969-1980

Historique

« En automne 1969, la tendance de gauche du Parti ouvrier populaire [POP] vaudois (se rattachant sur le plan national au [Parti du Travail] PdT) fit sécession et forma à Lausanne la Ligue marxiste révolutionnaire (LMR), qui adhéra en 1974 à la IVe Internationale trotskiste [...]. Pour souligner son attachement au monde ouvrier, la LMR se donna le nom de Parti socialiste ouvrier [PSO] en 1980. A son apogée, celui-ci comptait environ 500 membres, en majorité romands. Dès le milieu des années 1970, il prit sérieusement part à des élections; il conquit quelques sièges dès 1980 dans des législatifs communaux (Bienne) et cantonaux. Il lança plusieurs initiatives populaires cantonales et, sur le plan fédéral, l'initiative "pour une formation professionnelle et un recyclage garantis", clairement rejetée en 1986. Vers 1980, il commença à s'éloigner du trotskisme. Des signes d'essoufflement apparurent vers 1985; le dernier congrès eut lieu en 1987 et les structures nationales encore existantes furent dissoutes en 1991. [... L']organe du parti survécut jusqu'en 1994. » (tiré de : Degen, B.)
L'organe du parti était La brèche (Suisse romande, 1969-?), Die Bresche (Suisse alémanique, 1971-94), Rosso (Tessin, 1973-77) et Rojo (en espagnol, occasionnellement puis 1975-?). La jeunesse du parti publiait Uni-brèche (étudiant-e-s réuni-e-s dans les CUB : , 1970-?) et La Taupe (écoliers et apprenti-e-s, irrégulier, 1970-?). Les analyses politiques et les discussions publiques de la LMR/PSO apparaissait, plus ou moins régulièrement, sur plusieurs périodiques à diffusion interne, comme le Bulletin interne d’information et de discussion, puis divisé en Bulletin interne (circulaires internes et informations réservées), Bulletin d’information (questions larges) et Bulletin de discussion (préparation aux congrès nationaux et de la Quatrième Internationale ; pour le congrès locaux, v. Bulletin de congrès de section), ainsi que pour le public, comme la Lettre du PSO (parue probablement seulement les dernières années). Tracts, documents et brochures normalement publiés par la CEDIPS (Coopérative d’édition et de diffusion de publications sociales).

Lieux

Suisse

Statut légal

Fonctions et activités

Textes de référence

Degen, Bernard, Parti socialiste ouvrier, in Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 05.01.2012, traduit de l’allemand, online, consulté le 10.12.2020
Challand, Benoît, La Ligue marxiste révolutionnaire en Suisse romande (1969-1980), Fribourg, Université de Fribourg, 2000

Organisation interne/Généalogie

Instances principales :

  1. cellule (« instance de base » de « secteur » ; 10 membres env. : tou-te-s les militant-e-s doivent y adhérer)
  2. section (« instance locale » formé par toutes les cellules ; se réunit en assemblée une fois par mois ; est dirigée par un bureau ou Direction de ville (DV) qui se réunit une fois par semaine)
  3. Congrès (« instance centrale » ; tou-te-s les militant-e-s ; se réunit une fois par an; choisit le CC, CCC et le trésorier central, décide la ligne et les affiliations internationales ; convoque : conférences des délégués/secteur)
  4. Comité central (CC) (se réunit toutes les six semaines ; gère l'organisation entre deux congrès, organise le travail à tous niveaux [nomme les secrétariats de rédaction, les commissions et groupes de travail], dirige les cadres [nomme la commission de candidatures], décide les sanctions et les expulsions, choisit le BP)
  5. Commission centrale de contrôle (CCC)
  6. Trésorier central (comptabilité et finances)
  7. Bureau politique (BP) [env. 8 membres ; se réunit chaque semaine ; gère l'organisation entre deux sessions du CC, dirige le CC en proposant son ordre-du-jour, chaque membre suive une ou plusieurs sections et représente le parti à l’extérieur)
  8. Assemblée générale (AG)
  9. Autres instances :
    1. Comités-brèche (CB) ; comités Uni-Brèche (CUB)
    2. Conférences : des délégués (chaque section y participe par le biais des délégués) ou de secteur (qui regroupe les délégués d’une cellule particulier)
    3. Commissions : à niveau national il existait les suivantes : « ouvriers », « enseignants », « santé » (1971), « femmes » (fin 1971), « émigration » (surtout Espagne, fin 1972), puis transformé en « immigration » (surtout Espagne, Italie, 1975); « travail antimilitariste » (1975) et « culture » (proposition 1978)

Contexte général

Zone des relations

Entité associée

Saurer, Andréas (1948-*)

Identifiant de l'entité associée

445781

Type de la relation

d'association

Dates de la relation

1975-1980

Description de la relation

Entité associée

Imprimerie CEDIPS (Lausanne)

Identifiant de l'entité associée

Type de la relation

hiérarchique

Type de relation

Imprimerie CEDIPS (Lausanne)

appartient à

Ligue marxiste révolutionnaire (LMR)

Dates de la relation

Description de la relation

Entité associée

Parti socialiste ouvrier (PSO) (1980-1987)

Identifiant de l'entité associée

398122

Type de la relation

temporel

Type de relation

Parti socialiste ouvrier (PSO)

est le successeur de

Ligue marxiste révolutionnaire (LMR)

Dates de la relation

Description de la relation

Zone des points d'accès

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Occupations

Zone du contrôle

Identifiant de notice d'autorité

223761

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Ébauche

Niveau de détail

Moyen

Dates de production, de révision et de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Notes de maintenance

  • Presse-papier

  • Exporter

  • EAC

Sujets associés

Lieux associés