Affichage de 45 résultats

Description archivistique
Texte
Options de recherche avancée
Aperçu avant impression Affichage :

45 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

Documentation, sommaires d'émissions

Le dossier comprend une lettre ouverte "des femmes de la pleine lune" à Radio Zones à propos du bulletin d'information. Les animatrices de l'émission souhaitent rédiger et lire les bulletins d'infos du mercredi et du jeudi afin de traiter l'information avec une "sensibilité féministe". Elles défendent leur non-participation au comité de rédaction du bulletin et refusent d'en "être la section femmes". Elles présentent leur vision de l'autonomie ainsi que du rapport à la mixité en répondant à l'accusation à Radio Pleine Lune "d'être un ghetto".
Contient également plusieurs sommaires de l'émission, le programme des émissions de mi-mai à fin juin 1982, deux notes manuscrites sur le rangement des cassettes, et un communiqué de presse du 10 décembre 1999 annonçant la fin de l'émission de radio.

Radio Pleine Lune

Tracts et artéfacts

Deux modèles de tracts promouvant l'émission, avec les horaires de diffusion. Imprimés sur différents papiers de couleur, au total une douzaine.
Un tampon de l'émission comprenant son nom, numéro de téléphone et horaire de diffusion.

Radio Pleine Lune

À Yverdon, la répression bourgeoise s'est cassé les dents sur la mobilisation de masse dans toute la Suisse

  • CH CH-002049-8 037_DM-S038-AC_aff_1212
  • Pièce
  • 1973
  • Fait partie de Daniel Marco

«Nos camarades sont acquittés, la lutte a payé»
«Hirschy-Gnaegi c'est pas fini»
«Le rôle des groupes marxistes-léninistes»
«La lutte des classes brisera l'armée des bourgeois»
«Contre la répression, développons des fronts révolutionnaires»
Information sur l'acquittement de «dix militants anti-militaristes, civils et militaires» à Yverdon le 18 juin 1973, et plus largement sur les luttes anti-militaristes menées par les groupes marxistes-léninistes.

Centre de liaison politique (CLP, Genève)

Non aux peines de mort, non à l'état d'exception au Pays basque

  • CH CH-002049-8 049_AP-S01-AC_aff_1174_r
  • Pièce
  • 20 juin 1975
  • Fait partie de André Petitat

Appel à une manifestation le samedi 28 juin 1975 à Genève, contre les peines de mort prononcées pour les militants basques Antonio Duràn Velasco, Genoveva Forest Farrat, Francisco Mujika Garmendia, Mari Paz Ballesteros Gilabert, José Maria Arruabarrena Esnaola et Juan Manuel Galarraga.

Comités unitaires contre l'état d'exception et les peines de mort (Lausanne / Genève)

À Yverdon, la répression bourgeoise s'est cassé les dents sur la mobilisation de masse dans toute la Suisse

  • CH CH-002049-8 049_AP-S01-AC_aff_1193
  • Pièce
  • 1973
  • Fait partie de André Petitat

«Nos camarades sont acquittés, la lutte a payé»
«Hirschy-Gnaegi c'est pas fini»
«Le rôle des groupes marxistes-léninistes»
«La lutte des classes brisera l'armée des bourgeois»
«Contre la répression, développons des fronts révolutionnaires»
Information sur l'acquittement de «dix militants anti-militaristes, civils et militaires» à Yverdon le 18 juin 1973, et plus largement sur les luttes anti-militaristes menées par les groupes marxistes-léninistes.

Centre de liaison politique (CLP, Genève)

Vietnam : victoire dans la victoire

  • CH CH-002049-8 049_AP-S01-AC_aff_1197
  • Pièce
  • 27 janvier 1973
  • Fait partie de André Petitat

«L'accord sur le "cessez le feu" : une double défaite américaine»
«La lutte du peuple vietnamien est exemplaire»
«Contre la bourgeoisie impérialiste yankee et son complice la bourgeoisie suisse»
«Vive la lutte de libération des peuples opprimés»
«Vive la lutte révolutionnaire de libération nationale, étape de la marche vers le socialisme»
Meeting du mercredi 31 janvier 1973 à Genève, projection de deux films et «débat sur les perspectives d'action».

Centre de liaison politique (CLP, Genève)

Tout va bien

  • CH CH-002049-8 055_TVB
  • Fonds
  • 1971-1984

Ce fonds contient les documents internes du collectif d'édition du journal Tout va bien. On y trouve des documents administratifs (contrats avec des sociétés extérieures, attestation de salaires des employés, etc.), mais aussi des procès-verbaux de réunion et des notes relatives au contenu du journal et au fonctionnement du collectif d'édition. On y trouve encore la correspondance du journal, avec ses lecteurs et avec des contributeurs potentiels.

Le journal a connu deux périodes: de 1972 à 1978, sa périodicité est mensuelle; de 1978 à 1983 elle est hebdomadaire. Il porte ainsi deux titres: Tout va bien: mensuel suisse de contre-information et de lutte, puis Tout va bien Hebdo: journal de contre-information et de lutte. Le fonds porte principalement sur le seconde période (1978-1983).

Dans la mesure où Tout va bien n'était pas l'organe d'un groupe politique particulier, le titre a eu une certaine influence aussi bien auprès des militants que dans le monde de la presse. L'Argus de l'année 1983 (série 6) montre bien que la disparition du titre a été saluée de façon très large par la presse suisse. Plusieurs enquêtes, menées par Tout va bien, ont été reprises par la presse au plan national (affaire des Pilatus notamment).

Ce fonds permet d'approcher le fonctionnement quotidien du collectif d'édition du journal. Il permet également de voir (séries 3 et 4) quelles solutions ont été envisagées aux difficultés économiques qu'a connu le journal et qui ont conduit à la cessation de sa parution.

Collectif Tout va bien

Résultats 1 à 10 sur 45