Objection de conscience

Référentiel

Code

Note(s) sur la portée et contenu

Note(s) sur la source

Note(s) d'affichage

Termes hiérarchiques

Objection de conscience

Termes équivalents

Objection de conscience

Termes associés

Objection de conscience

9 Description archivistique résultats pour Objection de conscience

9 résultats directement liés Exclure les termes spécifiques

Il est beau de désobéir à des ordres criminels

Affiche reprenant une citation d'Anatole France en 14 langue différentes (« Il est bon de désobéir à des ordres criminels »).
Reproduction d'une lithogravure « crée par le peintre Coghuf en 1963 pour soutenir la lutte contre l'implantation d'une place d'arme aux Franches-Montagnes ». Représente des personnages décharnés et des squelettes portant des structures en croix.

Comité jurassien "Sauvez les déserteurs de l'Ex-Yougoslavie"

Groupe pour une Suisse sans armée (GSSA) (1982-2001), Secrétariat romand

  • CH CH-002049-8 006_GSSA
  • Fonds
  • 1982-2001

Ce fonds contient les documents produits et récoltés par le secrétariat romand du Groupe pour une Suisse sans armée (GSSA) ainsi que par certains des membres de son comité.

Il contient une importante collection d'affiches et de matériel de propagande reflétant la diversité du public visé et la recherche d'un mode de communication original. On y trouve des banderoles, des pin's, des tabliers, des faux billets de banques, des autocollants, des photographies, des films VHS, des cassettes audios et un film 8 mm.

Groupe pour une Suisse sans armée (GSSA), Secrétariat romand

L'armée vous protège... des objecteurs

Affiche pour une manifestation contre le « projet Barras » à Berne et pour la « libération immédiate de tous les objecteurs de conscience ». Cette révision du Code pénal militaire est une décriminalisation partielle de l'objection de conscience qui « [permettrait] aux objecteurs d'effectuer, en lieu et place d'une peine privative de liberté, une astreinte à un travail d'intérêt général (d'une durée une fois et demie plus longue que le service militaire refusé) », des travaux d'intérêt public assumés jusque là par l'armée. (source : Année politique suisse).
Caricature d'un officier de l'armée retenant un petit prisonnier en appuyant son pied sur son boulet.

Groupe pour une Suisse sans armée (GSSA), Secrétariat romand

Ich mache Zivildienst

Affiche et information pour du conseil pour les objecteurs de conscience et pour le Service civil, représentant un soldat et le texte « [Je ne ferais plus cela] » dans un phylactère, des chars d'assaut dans le fond. Le style rappelle les peintures de Roy Lichtenstein.

GsoA/GSSA Info

Travaux forcés pour les uns ? Prison pour les autres ?

« Jusqu'à l'amnistie pour les objecteurs : refusons de service »
Affiche appelant à voter contre la modification du Code pénal militaire, également appelée projet Barras. Cette réforme est une décriminalisation partielle de l'objection de conscience qui « [permettrait] aux objecteurs d'effectuer, en lieu et place d'une peine privative de liberté, une astreinte à un travail d'intérêt général (d'une durée une fois et demie plus longue que le service militaire refusé) », des travaux d'intérêt public assumés jusque là par l'armée. (source : Année politique suisse).
L'affiche représente un pigeon affublé d'une chaine et d'un boulet, l'air très affecté, tenant dans son bec un branchage fatigué qui perd ses feuilles.

Groupe pour une Suisse sans armée (GSSA), Secrétariat romand

Émission du 12 juin 1986

L'émission est intitulée: Taule ondulée. Présentation: Max Reviller. Avec Régis, «réfractaire politique», Daniel, membre du GSsA, et Marie-Christine, huit ans et demi.

  • Mention d'un mémoire de Jean-François Leuba, conseiller d'Etat, en réponse à un recours de l'ADPS.

  • Lecture d'une lettre de Michel Rivoire, responsable Association pour la défense des prisonniers de Suisse ADPS à Bochuz, au quotidien vaudois 24 heures au sujet des conditions de détention aux Établissements pénitentiaires de la Plaine de l'Orbe.

  • Défilé militaire du samedi 20 juin 1986 entre Ouchy et Bellerive, Lausanne.